JOUE À FOND avec
HOT IN HEELS

Fais la connaissance de la troupe de danse de Toronto Hot in Heels, un mouvement axé sur l’inclusion, l’émancipation et la confiance en soi.

Q. Comment vous êtes-vous jointes à la compagnie de danse Hot in Heels et comment vous sentez-vous d’en faire partie?

Elisha : Je me suis jointe à Hot in Heels en 2015 après avoir participé à un atelier de danse en talons et avoir reçu une bourse d’études de la compagnie. Hot in Heels est une constante dans ma vie depuis les 6 dernières années. C’est mon second « chez-moi », c’est là où je me sens en sécurité, en pleine possession de mes moyens et valorisée. Faire partie de cette compagnie a été vital dans mon parcours et dans ma carrière de danseuse à Toronto. Je ne serais pas là où je suis aujourd’hui si je n’avais pas fait partie de Hot in Heels.

Q. La danse occupe une grande place dans votre vie. Qu’est-ce qu’elle vous a enseigné à propos de vous et qu’est-ce qu’elle met en valeur chez vous?

Elisha : Faire de la danse ma carrière a été l’avenue la plus difficile et terrifiante, mais aussi inspirante et gratifiante. Ça a aussi été une belle leçon d’humilité. La danse, ce n’est pas pour les âmes sensibles. Elle nous pousse à la frontière de nos limites physiques, mentales et émotionnelles. Sans la danse, je n’aurais jamais appris à quel point je suis résiliente. Je ne saurais pas à quel point je peux avoir confiance en moi. Et je n’aurais pas un exutoire pour exprimer qui je suis de la seule façon dont je suis capable de le faire. Mais plus important encore, la danse m’a appris à travailler fort, à être dévouée, à faire confiance au processus et à me célébrer moi et mes réalisations, qu’elles soient petites ou grandes.

Gemma : La danse me fait ressentir tellement d’émotions. Spécifiquement, la danse en talons m’a appris à aimer mon corps et à avoir plus de confiance en moi et en ma sensualité, tandis que le hip-hop m’a beaucoup influencée quant au style et au mouvement, que j’ai transposés dans d’autres styles de danse. La danse m’apporte beaucoup de bonheur. Sans elle, je ne serais pas où je suis aujourd’hui et j’en suis reconnaissante.

Q. Comment restez-vous créatives, notamment durant la pandémie?

Christine : J’aime écouter de la musique qui correspond à mon humeur. Quand je suis concentrée, je laisse la musique me pousser à m’exprimer par n’importe quel médium qui semble être le bon à ce moment, que ce soit de danser, de regarder de vieilles vidéos de musique ou d’expérimenter avec de nouvelles techniques d’édition.

Q. Qu’est-ce que « Joue à fond. Sois toi-même. » signifie pour vous?

Katherine : « Joue à fond. Sois toi-même. » signifie d’être soi de manière authentique et en s’assumant pleinement. C’est de dire ce que tu penses vraiment sans te soucier de ce que les autres vont penser de toi. POINT FINAL!

Q. Quelle est votre passion et comment restez-vous motivées?

Katherine : Ma passion, c’est la danse et c’est l’une des façons pour moi de rester motivée, surtout durant un moment comme celui-là. Le mouvement me permet d’exprimer mes pensées les plus profondes. C’est libérateur, c’est thérapeutique et c’est l’un des rares moments où je peux me recentrer et m’améliorer.

Q. De quelles réalisations êtes-vous le plus fières?

Stella : Les réalisations dont je suis le plus fière, c’est d’avoir pu continuer à faire ce qui me passionne, d’avoir du succès et d’avoir un réel plaisir à le faire. Danser pour le Raptors Dance Pak, travailler pour la compagnie de croisières Royal Caribbean et jouer dans une série sur Netflix. Le simple fait de savoir que c’était possible me rend fière.

Q. Quelle est votre plus grande inspiration?

Gemma : Mes parents. Ils m’ont fait suivre des cours de danse à un très jeune âge et ont remarqué que j’aimais vraiment ça, alors ils m’ont encouragée à poursuivre. À 14 ans, j’ai commencé à prendre la danse plus au sérieux parce que j’étais inspirée par tous les danseurs dans les vidéos de musique et dans les films comme « Vivre pour danser », « Née pour danser » et « Honey ».

Q. Quel conseil donneriez-vous à de jeunes femmes aspirant à devenir danseuses?

Stella : Mon conseil : ne rentre pas dans le moule de la danseuse que tu crois devoir être. Fais ce qui te semble être bon plutôt que de forcer le mouvement parce que les autres pensent que ça devrait être fait comme ça. Deuxièmement, il faut s’engager. Tu as un but? Tu dois travailler pour l’atteindre. T’engager à 50 % va te donner 50 % des résultats. Tu dois bâtir une éthique de travail constante pour pouvoir développer le « monstre » que tu devrais être!

Elisha, Gemma, Katherine, Stella and Christine

Q. Quelle serait votre collaboration de rêve?

Christine : Rihanna! Elle est tout pour moi! Je serais partante pour n’importe quel type de collabo avec Riri.